LyricsAu bon vieux temps

Sat l'Artificier

Last update on: July 25, 2017
No translations availableNo translations available
We detected some issues
If you found mistakes, please help us by correcting them.

Je porte un toast, je lève mon verre A la belle époque, Au Bon Vieux Temps Cette vie m'a tout donné, cette vie m'a aussi tout repris

Voilà pourquoi je lui en veux tant Quand ça va pas, j'écris, sinon je pense Au Bon Vieux Temps (1er) Cette vie m'a tout donné puis tout repris, voilà pourquoi je lui en veux tant Quand ça va pas, j'écris, sinon je pense Au Bon Vieux Temps Avec ma mère, mon père, mes surs, mon frère A cette époque lointaine, je porte un toast, je lève mon verre Je le savais pas encore, mais ces jours là valaient plus que de l'or Mon père était en vie, mon frère était dehors On était soudés, unis, On était une vraie famille, on était peut être pas riches mais on n'était pas non plus démunis Je nous revois réunis, rire autour d'un repas C'est toute la nostalgie qui remonte en moi aussitôt que j'en reparle En ce temps là, grand père était encore de ce monde Qu'est ce que je donnerais pas pour vivre à nouveau ces instants quelques secondes C'était trop beau pour être vrai, ça a pas fait long feu Combien de fois, ai je imploré le ciel d'exaucer mon vu Pouvoir revenir en arrière mais il n'y eut pas de magie Ainsi, de temps en temps, je resors les photos, je m'imagine... (Refrain) Comme Au Bon Vieux Temps, à la belle époque Les ambiances en famille ou dans le bloc avec les potes Les voisins ne fermaient pas les portes Faut dire en ce temps là, y avait pas toutes ces armes, y avait pas toutes ces drogues C'était le bon vieux temps, la belle époque Le tag, le rap, le break, les débuts du hip hop C'était tip top, Ce fut mes plus belles années... (2nd) Faut pas croire, j'ai pas laissé que du mauvais derrière moi Quand j'ai les idées noires, je ferme les yeux, repense à Vert Bois Ma petite cité, aux coups de canne que nous donnait Dada A l'odeur du bon pain que me préparait Tata Ces lyrics là, c'est tous mes états d'âme Mes pires, mes meilleurs souvenirs Jadis, les gens savaient vivre, s'entraider, se soutenir On dormait à 2 voir à 3 dans le même lit Chaque soir à la même heure, j'entendais les mêmes mères qui poussaient toujours les mêmes cris Pour appeler leurs fils pris par un de ces matches de fou Un ballon, quelques cartables en guise de cages de foot Je peux pas oublier nos sorties à la plage, ni les jours de fête au quartier Les naissances, les baptêmes, les mariages On avait pas la rage, on était que des enfants Dire que dans le même temps, sur leurs comptes, nos parents n'avaient pas cent francs Pour autant j'y ai quand même vécu des instants magiques Ainsi, de temps en temps, je resors les photos, je m'imagine... (Refrain) (3ème) Je regrette le bon vieux temps, et ce square où j'avais mes habitudes Chaque soir, on y retrouvait notre bons vieux banc comme d'habitude Je regrette les soirées à la Plaine, avec Abel et N.A.M. Djel, Kader, Nikkie, Manray, Lady M et Rayem Les ambiances ghetto chez Rasta avec mes potos Fresh, Opi, Assou, Degun et Spoto, Jo Popo On sortait peu, aucune boite nous laissait rentrer Sauf le XL et le B52 parce que des potes y faisaient l'entrée C'était cramé, en tous cas, on s'y est fait des crises de rire, Avant de rentrer au petit matin et de retrouver nos tristes vies On était heureux avec peu, on avait peut être rien dans les poches, Mais des rêves plein la tête et de l'espoir plein les yeux J'ai quitté mon quartier mais une partie de moi y est resté De temps en temps, j'ai des remontées comme avec le L.S.D Y a pas de machine pour remonter le temps, ni formule magique Ainsi de temps en temps, je resors les photos, je m'imagine (Refrain)

No translations availableNo translations available
  • 0

Last activities

Musixmatch for Spotify and
iTunes is now available for
your computer

Download now